L'hypnose, un outil au service du bonheur.
Un autre regard sur les épreuves vécues, une réconciliation avec soi, se libérer, se rencontrer, s'aimer.

follow-the-direction-arrow-9M8ND2Z.jpg

Déroulé d'une séance

La séance comporte 3 étapes :

  • Étape 1 : nous discutons de votre objectif.
    Cette partie nous permettra de choisir la stratégie

       de travail adaptée (partie 3 de la séance)

  • Étape 2 : vous êtes sous hypnose

    • Sachez que sous hypnose :

      •  vous maitrisez ce qu’il se passe

      •  vous restez éveillé,

      •  tout le monde est hypnotisable,

      •  vous dites que ce que vous souhaitez

      • oui l’hypnothérapeute vous manipule et

                     ce uniquement sur votre objectif

  • Étape 3 : vous réalisez des « exercices » permettant d’atteindre le changement souhaité, je vous raconte des histoires…

En séance, le conscient travaille avec l’inconscient.

C'est quoi l'inconscient?

C’est une partie bienveillante, responsable des apprentissages, protections, réflexes.
L’inconscient met en place parfois des mécanismes pour réagir à un événement. Réflexe parfois utile un temps puis plus du tout par la suite. Une séance d’hypnose permet en travaillant avec cette partie de lui expliquer les changements nécessaires au bien être du conscient.

Le cerveau travaille durant la séance au changement et durant les 10 jours qui suivent.
L’hypnose est extrêmement efficace et rapide, il faut donc soit une seule séance soit quelques unes (très peu).

10 jours après la séance je prends de vos nouvelles par mail et c’est à ce moment que
vous me dites si la séance a suffit ou si une autre est nécessaire.

panoramic-shot-of-doctor-holding-model-of-brain-in-KYYRKAA.jpg
lets-play_t20_7OeLZ6.jpg

En séance, nous travaillons de 2 manières :

  • Soit nous travaillons sur la problématique à l’origine de votre venue

  • Soit sur la programmation de votre inconscient au changement souhaité

Nous interrogeons pour cela votre inconscient en lui demandant de bouger par exemple un de vos doigts pour dire oui et un autre pour dire non. Ensuite on lui demande s’il est nécessaire de travailler sur le passé ou s’il faut simplement programmer. S’il s’agit de travailler sur le passé on lui fait valider ou infirmer les pistes que vous pensez être à l’origine du blocage. Si vous n’aviez pas la bonne hypothèse il vous montrera une image de ce qu’il faut travailler soit nous évoquerons le « problème à l’origine » au sens large sans que consciemment nous sachions de quoi il s’agit, votre inconscient lui sait pertinemment sur quoi il agit durant la séance afin d’atteindre votre objectif..

Sur quoi travaille-t-on en hypnose?

  • Arrêt des addictions : cigarette, alcool, drogues, jeux, nourriture…

  • Amélioration de la sexualité

  • Deuil / acceptation d’étapes de vie

  • Phobies / peurs

  • Troubles du sommeil

  • Sortie de dépression

  • Confiance en soi

  • Traumatismes

  • Douleurs/acouphènes

  • Enurésies

  • Préparation aux examens

  • Préparation aux interventions médicales

  • Accompagnement des enfants

digital-addiction-woman-in-panic-and-stress-abandoned-household-chores-apartment-is-mess-a

Vous pouvez prendre un rendez-vous soit pour une séance au cabinet, par téléphone, visio.
L’efficacité est la même, à vous de choisir ce qui convient.

nominated-top-twenty-thank-you-again-for-your-vote-17-1-194-pink-people-challenge-6-2-426-

Comment se passe une séance d’hypnose
pour les 4 -14 ans ?

La séance est adaptée à l’enfant, son caractère, son âge…
La durée d’une séance varie entre 15 à 50 min.

Motifs de consultations

Les motifs de consultations sont variés :

  • stopper les pipis au lit

  • aimer manger fruits et légumes

  • bien dormir

  • accepter la séparation de ses parents

  • deuil

  • concentration à l école

  • aimer l'école

  • retirer des peurs

Il est important de préciser que l’enfant doit être d’accord sur le fait d’atteindre l’objectif souhaité par le parent ou souhaiter atteindre un autre objectif (l’enfant précisera lequel).

Sans accord, la magie de l’hypnose ne pourra pas opérer.

Comment expliquer le fonctionnement d’une séance à un enfant

Il suffit de lui expliquer que nous avons tous une partie magique en nous et que lors de la séance il joue avec cette partie magique pour changer ce qu’il souhaite. Exemple lors de la séance ses mains vont se toucher toutes seules et c’est alors qu’il va comprendre qu’en effet il y a en lui quelque chose de puissant qui va permettre le changement.

Au début de séance l’adulte rentre quelques minutes puis attend en salle d’attente.
A la fin l’adulte revient.
Il est important de souligner et de dire à l’enfant / ado, que tout ce qu’il dit est soit raconté à l’adulte soit reste secret ; selon son désir et à l’adulte de l’entendre.

Informations pratiques

 

La durée d’une séance est de 45 à 50 minutes.
Le tarif de la consultation d’hypnose est 89 euros.
Moyen de paiement : espèce, chèque.
Age à partir duquel consulter : 4 ans (durée de la séance entre 15 à 50 minutes)

Adresse du cabinet : 4 Avenue du Président Wilson 33700 Mérignac

Tramway Ligne A arrêt Mérignac centre et ligne de bus 1 arrêt Président Wilson

Contact
note-question-who-why-where-how-when-faq-whati-question-mark_t20_JoEYbP.jpg

Qu'est ce que l'hypnose ?

L’état d’hypnose, encore appelé l’état hypnotique, la transe, la rêverie… est un état que l’on connait tous puisque vécu plusieurs fois par jour par chacun de nous.

On peut dire que cela semble s’apparenter à la rêverie, lorsque l’on est présent consciemment sans l’être vraiment en apparence. C’est un état que l’on peut vivre par exemple en se rendant d’un point A à un point B, en empruntant un chemin habituel, et l’on s’aperçoit que l’ on ne se souvient même plus du trajet par lequel on est passé pour arriver jusqu’à la destination souhaitée ni, qui on a pu croiser. Ce moment particulier est la transe, l’état d’hypnose.

L’hypnose sert à atteindre un objectif, à vous faire vivre cet état d’hypnose afin que votre cerveau (sa partie appelée inconscient…) mette en place les choses souhaitées.

Pour expliquer ceci simplement, nous utilisons en hypnose les mots conscient et inconscient.

La partie consciente correspond à la partie  « en train de réfléchir pour prendre une décision, choix cornélien ou choix plus simple », de réfléchir ; nous utilisons notre partie consciente que l’on pourrait ici  synthétiser par la réflexion.

Sans en avoir conscience (en tout cas c’était mon cas avant de faire de l’hypnose), nous avons une partie inconsciente, c’est l’autre facette de notre fonctionnement. C’est un processus qui est présent en permanence (y compris lorsque l’on dort) mais qui agit pour nous sans que nous y pensions. Pour vous donner quelques exemples c’est cette partie qui nous fait respirer sans que l’on y pense, qui mémorise nos apprentissages (la marche, l’écriture). Souvenez-vous la concentration nécessaire en classe de CP pour apprendre à écrire correctement les lettres et comment aujourd’hui vous rédigez les mots sans y penser. Ou si l’ on prend des exemples plus « dans l’air du temps », vous souvenez-vous de vos débuts pour apprendre à écrire avec un clavier, la difficulté à trouver les lettres et l’automatisme de cette démarche aujourd’hui ?

La partie inconsciente qui travaille pour nous et pour notre « bien » en permanence fait parfois de petits ratés ou encore il est possible que  nous voulons des choses nouvelles dans nos vies et pour redonner une autre direction à notre inconscient, l’hypnose est un outil fantastique.

Je vais prendre un exemple simple, bien que non représentatif de toutes les problématiques ni même de tous les fumeurs. Si un jour une personne se met à fumer car elle est stressée, que la cigarette lui apporte sur le moment du réconfort, une seconde fois le résultat est le même, puis une 3eme fois encore ; votre inconscient va créer un raccourci générant un état de dépendance à  la cigarette. Si vous voulez arrêter de fumer (je vous rassure en hypnose pas besoin de connaitre la raison qui vous a poussé à commencer…) l’état hypnotique permettra de demander à votre cerveau d’arrêter ce raccourci (je ne vous détaille pas tout, puisque la ce sera mon travail de vous accompagner si vous venez me voir en séance J).

Nous possédons tous ces parties inconsciente et consciente et quand nous l’avons «  conscientisé », nous pouvons aller dans la direction souhaitée.

votre parcours et ce qui vous définit. Pensez à ajouter une image pour rendre la présentation plus vivante.

Les origines de l’hypnose

L’hypnose Ericksonienne encore appelée communication Ericksonnienne, qui en est à l’origine ?

Les nom « hypnose » a été donné par James Braid en 1840. On trouve des traces de l’utilisation de procédés hypnotique dans l’Egype antique. Dans sa forme moderne on retrouve l’hypnose à Paris en 1778 avec Mesmer.

 

En 1819, le Docteur MARTOREL, dentiste arrache une dent sans douleur grâce à une anesthésie hypnotique. James ASDAILLE en dès 1845 effectue plus de 2 000 opérations dont 300 importantes sans douleur, grâce à l’anesthésie hypnotique.

James Braid se pense sur la théorie de l’état modifié de conscience. Plusieurs écoles ensuite ont eu un avis
tranché et différent sur l’hypnose. Le Docteur LIEBAULT de l’école de Nancy fit des démonstrations
étonnantes en mettant en œuvre des suggestions positive qui provoquent des guérisons. Bernheim alors qu’il voulait montrer que LIEBAUT était un imposteur, reparti convaincu et diffusa la technique. Freud vient étudier auprès de Bernheim.

Le prix Nobel Ivan PAVLOV démystifie l’hypnose en la séparant définitivement de « la magie » . Son travail porte principalement sur les réflexes conditionnés, l’étude du système nerveux supérieur et la théorie neurophysiologique de l’hypnose.

Ensuite vient Miton Erickson, référence des praticiens en hypnose Ericksonnienne, un Grand maitre, aujourd’hui décédé. Ce Monsieur fut atteint de la poliomyélite à l’âge de 17 ans. Les médecins avaient prédit à ses parents qu’il ne passerait pas la nuit. Il a lutté pour ne pas s’endormir, a passé la nuit puis est tombé dans le coma. Il s’est réveillé totalement paralysé. On a alors déclaré à ses parents qu’il n’y avait rien à faire, juste à le nourrir. Milton Erickson avait une petites sœur qui apprenait à marcher, il l’observa de longues heures et imagina tout ce qui se passait à l’intérieur du corps, toutes les connexions qui se mettaient en place, s’imagina alors faire tous les mouvements nécessaires à la marche. Il avait, en fait là, mis en pratique ce que nous appelons aujourd’hui l’auto-hypnose.

Un an environ après ce coma, Milton Erickson traversait d’Est en Ouest les Etats Unis en Canoë ! Claude Pinault chef d’entreprise mit également en pratique l’auto-hypnose lorsqu’il se retrouva sur son lit d’hôpital, paralysé du fait de la forme la plus sévère de Guilim Baré avec de fortes douleurs. Vous pouvez retrouver son joli témoignage dans son « J’ai choisi de me battre, j’ai choisi de guérir ».
Milton Erickson fit ensuite des études de médecine, fut notamment psychanalyste et de son vivant la référence en hypnose (et à ce jour encore) ; les gens parcouraient d’énormes distances pour consulter Milton Erickson leur qui pouvaient aussi les former à l’hypnose.

Il laissa des livres, des prises de notes, ce qui permit à de nombreux praticiens de comprendre sa technique et à pratiquer cette jolie matière/ technique qu’est l’hypnose.
Bien que l’hypnose soit de plus en plus connue et commence à être utilisée dans le domaine médical (anesthésie notamment) ; nous ne sommes qu’au début de l’utilisation de cette pratique. Lorsque le public connaitra l’hypnose sous sa forme thérapeutique (estime de soi, maitrise du sommeil, perte de poids, prise de parole en public, arrêt de l’éjaculation précoce…) et non uniquement sous sa forme de spectacle, l’hypnose fera un grand pas en avant.

Les nom « hypnose » a été donné par James Braid en 1840. On trouve des traces de l’utilisation de procédés hypnotique dans l’Egype antique. Dans sa forme moderne on retrouve l’hypnose à Paris en 1778 avec Mesmer.

 

En 1819, le Docteur MARTOREL, dentiste arrache une dent sans douleur grâce à une anesthésie hypnotique. James ASDAILLE en dès 1845 effectue plus de 2 000 opérations dont 300 importantes sans douleur, grâce à l’anesthésie hypnotique.

James Braid se pense sur la théorie de l’etat modifié de conscience. Plusieurs écoles ensuite ont eu un avis
tranché et différent sur l’hypnose. Le Docteur LIEBAULT de l’école de Nancy fit des démonstrations
étonnantes en mettant en œuvre des suggestions positivent qui provoquent des guérisons. Bernheim alors qu’il voulait montrer que LIEBAUT était un imposteur, reparti convaincu et diffusa la technique. Freud vient étudier auprès de Bernheim.

Le prix Nobel Ivan PAVLOV démystifie l’hypnose en la séparant définitivement de « la magie » . Son travail porte principalement sur les réflexes conditionnés, l’étude du système nerveux supérieur et la théorie neurophysiologique de l’hypnose.

 

Ensuite vient Miton Erickson, référence des praticiens en hypnose Ericksonnienne, un Grand maitre, aujourd’hui décédé. Ce Monsieur fut atteint de la poliomyélite à l’âge de 17 ans. Les médecins avaient prédit à ses parents qu’il ne passerait pas la nuit. Il a lutté pour ne pas s’endormir, a passé la nuit puis est tombé dans le coma. Il s’est réveillé totalement paralysé. On a alors déclaré à ses parents qu’il n’y avait rien à faire, juste à le nourrir. Milton Erickson avait une petites sœur qui apprenait à marcher, il l’observa de longues heures et imagina tout ce qui se passait à l’intérieur du corps, toutes les connexions qui se mettaient en place, s’imagina alors faire tous les mouvements nécessaires à la marche. Il avait, en fait là, mis en pratique ce que nous appelons aujourd’hui l’auto-hypnose.

Un an environ après ce coma, Milton Erickson traversait d’Est en Ouest les Etats Unis en Canoë ! Claude Pinault chef d’entreprise mit également en pratique l’auto-hypnose lorsqu’il se retrouva sur son lit d’hôpital, paralysé du fait de la forme la plus sévère de Guilim Baré avec de fortes douleurs. Vous pouvez retrouver son joli témoignage dans son « J’ai choisi de me battre, j’ai choisi de guérir ».
Milton Erickson fit ensuite des études de médecine, fut notamment psychanalyste et de son vivant la référence en hypnose (et à ce jour encore) ; les gens parcouraient d’énormes distances pour consulter Milton Erickson leur qui pouvaient aussi les former à l’hypnose.
Il laissa des livres, des prises de notes, ce qui permit à de nombreux praticiens de comprendre sa technique et à pratiquer cette jolie matière/ technique qu’est l’hypnose.

Bien que l’hypnose soit de plus en plus connue et commence à être utilisée dans le domaine médical (anesthésie notamment) ; nous ne sommes qu’au début de l’utilisation de cette pratique. Lorsque le public connaitra l’hypnose sous sa forme thérapeutique (estime de soi, maitrise du sommeil, perte de poids, prise de parole en public, arrêt de l’éjaculation précoce…) et non uniquement sous sa forme de spectacle, l’humain pourra faire un grand pas en avant.

présentation plus vivante.

Science

Utilisation de l'hypnose pour des interventions chirurgicales

Aujourd’hui l’hypnose a sa place dans les hôpitaux, les cliniques, cabinets dentaires…

L’hypnose a fait ses preuves dans le domaine de la gestion de la douleur / anesthésies puisque de nombreux hôpitaux tels que Valenciennes, Nîmes, Bordeaux, DEBRE… l’utilisent lors d’intervention telles que la thyroïdectomie, en oncologie avec la pose de chambres implantaires en gastroentérologie, service d’accouchement, ORL.

Ainsi, l’hypnose remplace l’anesthésie médicamenteuse totalement ou en complément d’une anesthésie plus légère.

Les anesthésistes sont de plus en plus nombreux à suivre des formations complémentaires en hypnose.

Un des avantages est que le patient récupère beaucoup plus rapidement et se sent acteur ou co-auteur de l’acte médical.

Le Docteur TRAN GUYLAINE pratique des anesthésies sous hypnose et des hypno-sédations et indique « L’hypnose est reconnue par nos sociétés savantes depuis 2004 comme pratique alternative à l’anesthésie générale ou plutôt comme pratique intégrative ».

 

 Hypnose et IRM

Les preuves scientifiques par l’imagerie à résonance magnétique que l’hypnose agit sur les personnes ont été apporté.

Les travaux de neuro-imagerie nous montrent ce qui se passe sur une personne en hypnose et nous prouvent que le fonctionnement cérébral est modifié lors d’un état hypnotique. Des études montrent différentes choses (tiré du magazine La Recherche mensuel 392). Sous hypnose, le sujet active un réseau qui comporte les régions de la vision occipitale, des sensations pariétales et de la motricité précentrale, comme s’il voyait, sentait et bougeait, alors qu’il est immobile, en repensant à un souvenir. Ces données objectives concordent avec le rapport subjectif des participants : ils mentionnent invariablement l’impression de « revivre » sous hypnose des moments agréables.

Deuxième différence majeure : le précuneus région du cortex pariétal et le cortex cingulaire postérieur sont

désactivés sous hypnose, comme dans certaines phases de sommeil ou dans les état végétatifs. Or ces régions sont très actives, lorsque le sujet est éveillé. Cette expérience montre un état cérébral particulier du sujet sous hypnose, ce que l’on appelle un état modifié de conscience.

D’autres travaux portant sur les illusions perceptives vont conforter ce résultat. L’équipe de Henry Szechtman de l’université canadienne de Waterloo monte une expérience en 1998 avec huit sujets suffisamment mélomanes pour se rappeler précisément un morceau de musique Cette étude montre la même activation dans le cortex cingulaire antérieur aire 32 de la région de Brodman lorsqu’un sujet écoute un morceau de musique ou si on lui demande de se le rappeler sous hypnose. Or cette activation n’existe pas, lorsqu’on lui demande de se souvenir du morceau et qu’il est éveillé.

En 2000, l’équipe de Stephen Kosslyn à Harvard montre que l’état hypnotique permet de moduler la perception des couleurs, sous hypnose, le sujet peut croire à des illusions auditives ou visuelles dont on trouve des traces cérébrales.

 

Source :http://www.larecherche.fr/savoirs/neurophysiologie/comment-hypnose-agit-cerveau-01-11-2005-87515