Les origines de l'hypnose | Priscilla LOWE hypnothérapeute à Bordeaux

Les origines de l'hypnose

L’hypnose Ericksonienne encore appelée communication Ericksonnienne, qui en est à l’origine ? 

Les nom « hypnose » a été donné par James Braid en 1840. On trouve des traces de l’utilisation de procédés hypnotique dans l’Egype antique. Dans sa forme moderne on retrouve l’hypnose à Paris en 1778 avec Mesmer.

En 1819, le Docteur MARTOREL, dentiste arrache une dent sans douleur grâce à une anesthésie hypnotique. James ASDAILLE en dès 1845 effectue plus de  2 000 opérations dont 300 importantes sans douleur, grâce à l’anesthésie hypnotique.

James Braid se pense sur la théorie de l’etat modifié de conscience. Plusieurs écoles ensuite ont eu un avis tranché et différent sur l’hypnose. Le  Docteur LIEBAULT de l’école de Nancy fit des démonstrations étonnantes en mettant en œuvre des suggestions positivent qui provoquent des guérisons. Bernheim alors qu’il voulait montrer que LIEBAUT était un imposteur, reparti convaincu et diffusa la technique. Freud vient étudier auprès de Bernheim.

Le prix Nobel Ivan PAVLOV démystifie l’hypnose en la séparant définitivement de « la magie » . Son travail porte principalement sur les réflexes conditionnés, l’étude du système nerveux supérieur et la théorie neurophysiologique de l’hypnose.

Photo d'Erickson MiltonEnsuite vient Miton Erickson,  référence des praticiens en hypnose Ericksonnienne, un Grand maitre, aujourd’hui décédé. Ce Monsieur fut atteint de la poliomyélite à l’âge de 17 ans. Les médecins avaient prédit à ses parents qu’il ne passerait pas la nuit. Il a lutté pour ne pas s’endormir, a passé la nuit puis est tombé dans le coma. Il s’est réveillé totalement paralysé. On a alors déclaré à ses parents qu’il n’y avait rien à faire, juste à le nourrir. Milton Erickson avait une petites sœur qui apprenait à marcher, il l’observa de longues heures et  imagina tout ce qui se passait à l’intérieur du corps, toutes les connexions qui se mettaient en place, s’imagina alors faire tous les mouvements nécessaires à la marche. Il avait, en fait là, mis en pratique ce que nous appelons aujourd’hui l’auto-hypnose. 

Un an environ après ce coma, Milton Erickson traversait d’Est en Ouest les Etats Unis en Canoë ! Claude Pinault chef d’entreprise mit également en pratique l’auto-hypnose lorsqu’il se retrouva sur son lit d’hôpital, paralysé du fait de la forme la plus sévère de Guilim Baré avec de fortes douleurs. Vous pouvez retrouver son joli témoignage dans son « J’ai choisi de me battre, j’ai choisi de guérir ».

Milton Erickson fit ensuite des études de médecine, fut notamment psychanalyste et de son vivant la référence en hypnose (et à ce jour encore) ; les gens parcouraient d’énormes distances pour consulter Milton Erickson leur qui pouvaient aussi les former à l’hypnose.
 

Il laissa des livres, des prises de notes, ce qui permit à de nombreux praticiens de comprendre sa technique et à pratiquer cette jolie matière/ technique qu’est l’hypnose.
Bien que l’hypnose soit de plus en plus connue et  commence à être utilisée dans le domaine médical (anesthésie notamment) ; nous ne sommes qu’au début de l’utilisation de cette pratique. Lorsque le public connaitra l’hypnose sous sa forme thérapeutique (estime de soi, maitrise du sommeil, perte de poids, prise de parole en public, arrêt de l’éjaculation précoce…) et non uniquement sous sa forme de spectacle, l’hypnose fera un grand pas en avant.